4 rue Edouard Belin 72100 Le Mans

06 84 88 17 55

Notre histoire

L’arc en ciel a une histoire : elle a été créée par sa fondatrice en 2009, dans le cadre d’un bénévolat d’accompagnement, à la suite de constats de manquements repérés auprès de jeunes et d’adultes gravement malades, dont l’état de santé pouvait menacer leur devenir, leur équilibre personnel et celui de leur famille.

La genèse

L’arc en ciel a été fondée le 15 janvier 2009, par Marie-Christine PRIOLLAUD pour répondre, de façon innovante, à des besoins de soutien et de répit au profit des familles traversant un évènement de vie comme la maladie grave, le handicap, le poly-handicap et le deuil.

C’est au cours de ses interventions de bénévole auprès de personnes en fin de vie, en Unités de Soins Palliatifs que l’idée de création de l’association s’est transformée en projet.
Il consistait à construire un modèle d’accompagnement systémique, positionnant l’enfant au coeur de l’action, entre temps de partage avec des pairs et de temps de répit parentaux.

Depuis, l’association a évolué vers un dispositif de soutien deuil, en prévention de nombreux risques tels que le repli sur soi, l’isolement, les ruptures de liens intra-familiaux ; voire des situations de stress post-traumatiques pouvant conduire à des situations de crise suicidaire.

L’intitulé de l’association a été choisi par sa fondatrice pour représenter « un rayon de soleil dans la grisaille du quotidien ».

L’arc en ciel a été créée sur la base des constats suivants :

  • La douleur n’est pas que physique ; elle s’inscrit dans toutes les composantes de la personne (physique, sociale, psychologique, spirituelle)
  • Les situations de ruptures au sein d’une famille entraînent un bouleversement des liens intra-familiaux ; elles ont des impacts sur la santé mentale des personnes et sur leur « pouvoir d’agir »
  • L’absence de coordination entre les acteurs intervenant autour de la famille
  • L’absence d’approche globale et le cloisonnement alourdissent la prise en charge.

Sa vocation :

  • Transformer la représentation du deuil en tant qu’étape de transition et d’adaptation
  • Eviter les ruptures dans le parcours de vie des personnes éprouvées par le deuil et par des situations de profond mal-être induites par le vécu du deuil
  • Accompagner la personne et son entourage familial dans une dynamique de croissance et d’autonomie.